Devenir infirmière puéricultrice en 2023 : Comment faire ?

Image pour devenir infirmière puéricultrice par Med & Jobs

La puéricultrice est une infirmière spécialisée dans la petite enfance. En effet, ce professionnel de santé prend en charge les enfants de la naissance à l’adolescence, en y apportant des soins et en jouant un rôle éducatif et préventif ! Devenir infirmière puéricultrice est une réelle chance pour vous si vous souhaitez aider et accompagner les enfants ! 

Dans cet article de blog, nous vous présentons ce métier en détail. Nous répondrons à toutes vos questions sur la formation à suivre, les évolutions de carrières possibles, le salaire ainsi que les défis liés à cette profession médicale.

Devenir infirmière puéricultrice : Formation et compétences

Quelles formations suivre pour devenir infirmier puériculteur ?

Pour exercer ce métier médical, vous devez tout d'abord participer au concours du DEP (Diplôme d’État Puéricultrice). Une fois le concours réussi, vous avez accès à la formation. Cependant, pour être éligible au concours du DEP, vous devez être titulaire d’un DEI (Diplôme d’État Infirmier) où d’un diplôme de sage-femme.

Cette année de spécialisation pour devenir infirmière puéricultrice se déroule habituellement en 12 mois, même si des aménagements sont toutefois possibles pour la réaliser en 24 ou 27 mois. Durant cette période, vous aurez 650 heures de formations théoriques et pratiques, 710 heures de stages cliniques et 140h de travaux dirigés.

Lors de cette année de formation, vous aborderez 3 grandes thématiques :

  • L’enfant et la santé
  • La promotion de la santé de l’enfant et son éducation
  • La profession d’infirmière puéricultrice.

Aujourd’hui reconnue au niveau BAC+4, les études d'infirmière puéricultrice pourraient cependant bientôt être reconnue à BAC+5 ! Il existe plus d'une trentaine d'écoles de puéricultrice agréées par le ministère de la santé, mais elles sont payantes.

Quelles sont les compétences nécessaires de l’infirmier puériculteur ?

Journées intenses, concentration permanente, nécessité de faire face aux problématiques des enfants et de la famille : l’infirmière puéricultrice doit avoir une forte résistance physique et psychologique.

Confrontée en permanence aux enfants, elle se doit d’être empathique et bienveillante, tout en faisait preuve de pédagogie en ayant un sens de l’écoute développé. Le travail en équipe ne doit pas poser de problème.

Vous l’avez compris, ce professionnel de santé doit en effet être complet au vu des différentes missions à réaliser. Calme, rassurant, patient… Ces qualités peuvent aussi venir en complément des précédentes listées.

Photo d'une infirmière puéricultrice Med & Jobs

Présentation du métier

Quelles sont les missions de l’infirmière puéricultrice ?

Les missions qui incombent à ces professionnelles de santé sont nombreuses. Tout d’abord, elles ont la charge de veiller sur les nouveau-nés. Travaillant conjointement avec le pédiatre et la sage-femme, elles jouent un rôle de conseiller envers les jeunes mamans.

Ensuite, elles peuvent prodiguer des soins infirmiers aux enfants. Pour cela, elles réalisent des pansements, distribuent des médicaments en veillant au suivi du traitement, posent des perfusions. Les missions varient beaucoup suivant la structure médicale dans laquelle exerce l’infirmière.

Enfin, les infirmières pour enfants font de la prévention auprès des familles. L’aide à l’éducation est primordiale. Elles réalisent également le suivi des enfants concernés par le service de l’aide sociale à l’enfance. Elles les aident dans leur développement physique mais également affectif.

Ou travaille l’infirmière puéricultrice ?

L’infirmière en santé de l'enfant et de la famille peut exercer dans différentes structures. Parmi lesquelles on retrouve :

  • Maternité où services de néonatologie : Pour la prise en charge des nouveau-nés et des prématurés
  • Services pédiatriques : Dans ce service, elle est en charge des enfants hospitalisés pour tout type de pathologie
  • PMI (centre de protection maternelle et infantile) ou en crèche et halte-garderie : elle assure le suivi médical et fait de la protection et de la prévention pour les enfants jusqu’à l’âge de 6 ans.
  • Cadre libéral ou mixte : elles ont également la possibilité de travailler en tant qu’indépendante même si cela est beaucoup plus rare !

Les chiffres clés sur cette profession

Infographie sur les chiffres clés pour devenir infirmière puéricultrice par Med & Jobs

Évolutions de carrières possibles et salaire de l'infirmier spécialisé en pédiatrie

Quelles sont les évolutions de carrières possibles ?

Le métier d'infirmière puéricultrice ouvre de nombreuses perspectives de développement. En effet, après 4 ans d’exercice à temps plein, il est possible de gagner en responsabilité en obtenant le diplôme de cadre de santé en structure hospitalière. Après 5 ans d’expérience dans le métier, vous pouvez aussi devenir directrice d’une structure d’accueil de jeunes enfants.

Vous pouvez également, après 5 ans d’expérience, coordonner des actions municipales en faveur de la petite enfance ou former des assistantes maternelles en mettant en place différentes actions. Autre option, passer le DEIPA (Diplôme d’État d’Infirmier en Pratique Avancée) pour accompagner un patient confié par un médecin pour des tâches telles que le renouvellement d’ordonnance.

Le DEIPA est une formation reconnue au niveau BAC+5, accessible en formation initiale, destinée aux titulaires d’un DEI. De plus, les équivalences européennes sont également acceptées, si vous justifiez d’un minimum de 3 ans d’expérience.

Quel est le salaire d’un infirmier puériculteur ?

Le salaire d’une infirmière spécialisée en pédiatrie peut varier en fonction de nombreux facteurs : l’expérience, la région géographique, la taille de l’établissement de santé, le type d’établissement…

En 2021, le salaire moyen pour une débutante s’élève à environ 1 900€ brut/mois. En fin de carrière, pour une infirmière confirmée, il peut atteindre jusqu’à 3 000€ brut/mois.

A noter que l’accès à l’emploi pour devenir infirmière puéricultrice est relativement facile, dans la mesure où il y a une forte demande pour ce poste, et un manque important d’infirmière qualifiée. 

Les défis de la profession

Quels sont les défis auxquels fait face cette profession médicale ?

L’infirmier puériculteur est un métier complexe. En effet, au-delà des horaires qui peuvent parfois être contraignants, la charge de travail est très importante. De plus, il existe un manque cruel de personnel qualifié pour pouvoir combler tous les besoins.

Les défis sont également la gestion du stress, car l’infirmière doit se rendre disponible et doit travailler avec des enfants parfois gravement malades. Cela peut ainsi être difficile à gérer émotionnellement.

Comment faire face à ces défis ?

Le premier élément à mettre en place est la bonne organisation dans le travail. Les établissements de santé se doivent de répartir le travail de manière équitable pour éviter une surcharge de celui-ci.

Concernant la gestion du stress que peux causer ce métier, certains établissements peuvent fournir des ressources pour aider les infirmières à gérer le stress émotionnel. Des services de soutien psychologique peuvent être mis en place ou même des activités de bien-être.

BONUS : Comment se déroule le concours du DEP ?

Le concours pour accéder au diplôme d’état pour devenir puéricultrice se déroule désormais de la manière suivante :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité de 50 questions (10 questions ouvertes et 40 QCM)
  • Une épreuve orale d’admission avec un entretien face à un jury
  • Des tests psychotechniques
Bonus concours infirmière puéricultrice

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *